Post in social webs

A- A A+

«Le Consensus de Saint-Petersburg – une nouvelle politique économique pour le monde»

jeudi 15 janvier 2015 00:22 | Affichages : 389 |

 

Le manuel méthodique soumis, vous découvrirez la base conceptuelle pour un nouveau type d'économie.

 

Ce document en langues russe, anglais et français a été envoyé dans le monde entier les plus grandes organisations internationales, chefs d'Etat, les ministères financiers, les ministères du développement économique et des affaires internationales.

Nous sommes la jeunesse eurasienne représentée par une organisation sociale, internationale, sans but lucratif "nouvelle politique de la jeunesse" (Bruxelles, Belgique), qui sont fiers de présenter un nouveau consensus international "Le consensus Saint-Pétersbourg" (ci-après - "Consensus") , dont les principes peuvent entrer en vigueur après vous, Madame / Monsieur, avez lu cette lettre.

Nous croyons que les principes exprimés dans la "сonsensus Saint-Pétersbourg" sont beaucoup plus juste que ceux qui existent actuellement, et représentent une feuille de route pour le développement durable.

 

Liens vers le document au format PDF: 

French language: http://newyouthpolicy.org/images/FILES/Le_Consensus_de_Saint-Petersbourg-la_nouvelle_politique_economique_pour_le_monde.pdf

Russian language: http://newyouthpolicy.org/images/FILES/Sankt-Peterburgskij_konsensus-novaya_ekonomicheskaya_politika_dlya_mira.pdf

English language: http://newyouthpolicy.org/images/FILES/Saint-Petersburg_consensus-a_new_economic_policy_for_the_World.pdf

 

Nous réjouissons de votre opinion et de commentaires sur ces matériaux.

 

Bientôt Bretagne et L’Espagne peuvent se perdre quelques poids

lundi 11 août 2014 17:38 | Affichages : 1991 |

Est-ce que c’est possible d’imaginer aujourd’hui un immeuble où tous les voisins habitent en amitié ? 

Il y a toujours les raisons pour les doléances réciproques, pour les différends, les raisons qui compliquent l’ambiance émotionnelle entre les voisins surtout pendant la condition économique désagréable.  Aujourd’hui l’Europe a fait face à ce problème similaire et ‘les accordes d’immeuble’ dérivent au niveau des tendances  de sécession (secessio , Latin – un départ d’une partie du pays) en perturbant l’unité des gouvernements du Vieux Monde.  Pour l’Europe c’est un problème douloureux mais pas nouveau.  Pendant les 20-21 siècles la carte politique d’Europe a subi les changements fréquents autant dans une manière paisible que dans une manière militaire. Un exemple de la cassure paisible (une cassure ‘velvet’) est Tchécoslovaquie en 1993. Mais pour la plupart la sécession et le séparatisme rendent un effet négatif à l’équilibre politique pas juste aux pays qui expérimentent ces tendances, mais aussi à l’équilibre politique de toute l’Europe en générale. En ce moment les problèmes plus actuels pour l’Europe sont la sécession de Catalogne en Espagne et la sécession de la région autonome en Bretagne – l’Ecosse.

Lire la suite...

Qu`est-ce que l`Est part du monde offre à la nouvelle étape de la mondialisation?

samedi 12 juillet 2014 15:55 | Affichages : 3769 |

Lorsqu’un pays ou une région particulaire forme quelques problèmes, des citoyens fuient de ce territoire avec l’espérance de trouver la paix et l’aisance à l’extérieur. Les larges zones des sociétés d’ouest ont trouvé ses intérêts aux systèmes philosophiques d’est à la fin du siècle passé. Les magasins avec des attributs orientales commençaient se répandre comme les champignons par tous les capitales européens, les livres de Dalai Lama publiaient dans tous des langues et étaient très populaires parmi la publique en métro, et plus à dire, sans le partenariat économique avec le Chine, l’ouest n’aurais pas eu ce niveau de vie qu’on a en ce moment. Une dépressurisation a passé dans l’est part du monde selon à la vision des masses vastes des sociétés d’ouest. Tandis que l’est connaissait l’ouest à travers des technologies et la coopération d’entreprise, l’homme d’ouest intéressait plus aux traditions philosophiques d’est avec l`espoir de résoudre ses problèmes oppressifs. Au début on a semblé que l’est a tous les avantages dans sa connaissance du monde et d’homme.

Lire la suite...

L’énergie, la science, l’enseignement : les problèmes et les interconnexions.

lundi 12 mai 2014 00:00 | Affichages : 6620 |

Cet article est fait sur la base du rapport d’Alexei Mankovski pendant le colloque "La jeunesse, la science, l’innovation" qui est passé en 21-23 avril 2014 à Kazan où il y avait les représantants de "La Nouvelle Politique de Jeunesse" du Canada et d’Allemagne.

Pour quelle raison existe la science?

Touchant n’importe pas quel sujet il faut commencer par l’identification des compréhensions essentielles. C’est pourquoi en parlant d’un sujet lié à la science qui est une sorte d’une combinaison des instituts sociaux, il faut commencer en répondant sur cette question: qu’est-ce que c’est la science et quel est son rôle dans la société ?

La science – c’est un moyen d’approvisionnement du contrôle dans toutes les sphères de la société, et, par la suite,  la science est la base de la culture sociale. Le rôle de science c’est de résoudre les problèmes et les crises de la culture, par les buts et les méthodes de leurs réalisation sur lesquelles cette culture est concentrée. Ainsi, la question fondamentale, "pour quelle raison existe la science?" - quelles tâches elle va résoudre avec lesquels buts. Juste après cette réponse on peut comprendre "quelle doit être la science" - quelles méthodes et moyens on peut utiliser pour atteindre les buts, et quelles méthodes et moyens on ne peut pas permettre. 

Sous l’orientation générale de recevoir maximum des revenues par les affaires privés ou par les affaires des organisations, la science aura une sorte de la qualité ; sous l’orientation générale de développer le potentiel artistique d’individu et de toute humanité fournissant une biosphère sécurisée pour les activités vivantes des hommes, sous cette orientation la science aura une sorte de la qualité complètement différente. En même temps, si la science est vraiment  indépendante  et elle est adressé vers l’avantage et le développement général, donc malgré  tous les déclarations sacrées sur ce sujet, la société ne sera toujours dans la crise, et surtout elle ne va pas l’exacerber.

Lire la suite...

Le développement comme un facteur d’évolution, de science et de société

vendredi 9 mai 2014 21:40 | Affichages : 1178 |


Un article étendu dont la base est la recherche "Le développement comme un facteur d’évolution, de science et de société" fait par les représentants de "La Nouvelle Politique de Jeunesse" pendant le colloque de la Jeunesse Internationale "La Jeunesse, la Science, l’innovation" à Kazan en 21-23 avril 2014. Les représentants de "NPJ" de Belgique et d’Allemagne sont Ivan Danilov et Ekaterina Danliova, du Canada – Alexei Mankovski. Le colloque a eu environ 120 délégants de 44 pays, commencent par la Nouvelle-Zélande jusqu’à Costa-Rica. Il y avait les étudiants, les aspirants, les jeunes savants, et les initiateurs sociaux.

Lire la suite...